Une question de hauteur.

roadtrip

Je me suis souvent demandée si j’étais à la hauteur.

Pour la job. Pour la date. Pour un projet. Pour le reste.

Ça a toujours été une question de temps. Je vais être à la hauteur à la sortie du bacc. Je vais être à la hauteur après le DESS. Quand j’aurai tout appris à ma job. Quand j’aurai retenu tous les numéros de stock. Quand j’aurai perdu 50 livres.

Deux fois, j’ai eu l’impression que je manquerais de temps.

Une fois, on m’a parlé des retrouvailles. Et quand on me parle des retrouvailles, on dirait que c’est loin, encore. Mais, en fait, c’est l’an prochain.

T’as pas le temps de devenir une meilleure personne en moins d’un an. 

Je suis pas encore la personne que je voulais être à mes retrouvailles. J’ai pas le succès que je voulais, ni les anecdotes, ni les projets.

En fait, j’ai une liste. Une liste avec rien de coché dessus. Une liste de choses qui devraient me transformer un peu, ou beaucoup. Me transformer en une meilleure personne, j’pense.

Une personne plus à la hauteur.

Pis après, tu te dis, on s’en fout de ces gens, right?

Quand même.

Je suis restée en contact avec ma portion préférée d’humains du secondaire, et tous savent qui je suis et savent quoi et comment et pourquoi and all that jazz. 

Et, pour la deuxième fois.

La game vient de changer. Pis le deadline vient de se raccourcir.

Un nouvel humain.
Une peanut qui s’est installée chez ma soeur.
Je sais pas trop être la tante d’une noix. Faudra savoir être la tante d’un petit humain. Et bientôt.

Et c’est pas un groupe de personnes qui, déjà, t’a vu porter des salopettes et pensent encore que tu t’appelles Vanessa.

C’est une nouvelle personne.
Une portion de personne qui te voit pour la première fois, qui apprend de toi, qui t’aimes déjà sûrement.

As-tu le temps de devenir une meilleure personne?

Une personne plus accomplie, plus prête, plus belle et plus toute?
Va peut-être falloir se dégourdir et cocher des shit sur la liste. Et peut-être arrêter de tout appeler des shit. 

Hier, avec un collègue, je parlais de fermer des portes. Des fois, si on arrête de fumer, de dater, de prendre du café ET de boire du vin en même temps, c’est fermer trop de portes en même temps. Pis ça explose, comme.
C’est bon de fermer des portes. Mais une porte à la fois.

Moi, j’ai besoin d’ouvrir des portes. Mes portes sont si closes, que j’ai pu rester la même personne 5 ans sans témoins.
Là, y’a une fenêtre qui vient d’ouvrir.

Et j’ai le choix.
Barricader la fenêtre.
Ou.
Prendre une grande inspiration, toucher la liste dans ma poche, pis regarder le soleil se lever par la fenêtre.

Pis espérer être à sa hauteur quand il sera levé.

***

Liste des choses qui, je pense, feraient de moi une meilleure personne.

  • Chanter une chanson en public.
  • Courir 5 km.
  • Voyager seule.
  • Exposer mes dessins.
  • Donner une conférence.
  • Apprendre à jouer d’un instrument.
  • Faire une levée de fonds pour une oeuvre de charité.
  • Écrire un livre.
  • Marcher sur le Pacific Crest Trail.
  • Faire un long roadtrip.

(C’est pas parce que la liste est dans ma poche qu’elle ne peut pas s’allonger.)

Image via ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s